L'outil le plus souvent utilisé pour analyser les états financiers est le ratio financier. Un ratio financier est simplement le rapport de deux chiffres issus des états financiers. On exprime un ratio financier de plusieurs façons. Par exemple [2,25 fois], [225 %], [2,25: 1] sont autant de façons d'exprimer un même ratio. Soyez donc attentifs ou attentives aux unités des différents ratios que nous calculerons.

Les ratios financiers sont très utiles, mais il faut les utiliser en ayant à l'esprit les points suivants :
Les ratios du secteur sont périodiquement publiés par des firmes spécialisées. Pour le Canada, la firme Dun Bradstreet, section Canada, publie annuellement certains ratios clés couvrant 20 catégories d'entreprises œuvrant dans les secteurs manufacturiers, de commerce de gros et de détail, de la construction ou des services. C'est à ce type de ratios clés que nous nous référerons lorsque nous parlerons de ratios du secteur dans le reste de la leçon.

Pour faciliter l'analyse des ratios, on les regroupe en cinq catégories concernant autant d'aspects à évaluer dans une société :
A. Les ratios de liquidité
Les ratios de liquidité mesurent la capacité de l'entreprise à rembourser ses dettes à court terme (exigibilités) à l'aide de ses actifs à court terme (disponibilités). Autrement dit, ces ratios mesurent la solvabilité de l'entreprise à court terme. Ces ratios intéressent en premier lieu les créanciers à court terme. Il y a deux ratios dans cette première catégorie : le ratio de liquidité générale ou ratio du fonds de roulement et le ratio de liquidité immédiate. Tous deux s'expriment en nombre de fois.
1. Le ratio de liquidité générale ou ratio du fonds de roulement

Pour calculer ce ratio, on divise les disponibilités par les exigibilités. Rappelons que les disponibilités sont l'ensemble de l'actif à court terme, et les exigibilités, l'ensemble du passif à court terme. Ainsi :

Ratio de liquidité générale ou ratio du fonds de roulement :
Formule

Disponibilités

=

Actif à court terme
Exigibilités Passif à court terme
2. Le ratio de liquidité immédiate

Pour calculer le ratio de liquidité immédiate, on enlève la valeur des éléments non liquides du total de l'actif à court terme et on divise le résultat par le passif à court terme. Bien que du point de vue théorique on doive considérer tous les éléments non liquides, du point de vue pratique, on enlève seulement la valeur des stocks. Cette façon de procéder est due au fait que la valeur des autres éléments (les stocks de fournitures, les frais payés d'avance) est relativement faible. Ainsi :

Ratio de liquidité générale ou ratio du fonds de roulement :
Formule
Actif à court terme - stocks
Passif à court terme
Le ratio de liquidité immédiate indique donc la capacité d'une entreprise à faire face à ses engagements à court terme sans recourir à ses actifs à court terme non liquides, notamment les stocks.

Notez les points suivants au sujet du ratio de liquidité immédiate :
B. Les ratios de structure financière 
Le bilan d'une entreprise est composé de deux parties : d'une part, l'actif et, d'autre part, le passif et la valeur nette. Le passif et la valeur nette (avoir des actionnaires) montrent la façon dont l'actif a été financé. Ils constituent la structure financière de l'entreprise.

Les ratios de structure financière permettent essentiellement de mesurer la part de la dette (passif) utilisée dans le financement de l'actif ainsi que la capacité de l'entreprise à faire face à ses frais financiers ou intérêts. Ces ratios intéressent bien sûr tous les créanciers (à court et long termes) mais aussi les actionnaires, quoique pour des raisons opposées. Nous calculerons dans cette catégorie cinq ratios :
1. Le ratio d'endettement

Comme son nom l'indique, le ratio d'endettement mesure le niveau d'endettement de l'entreprise, et indique la proportion de l'actif total financé par les dettes à court terme et à long terme. On le calcule en divisant le passif total par l'actif total. Ainsi :

Ratio d'endettement :
Formule
Passif total
Actif total
2. Le ratio du passif à l'avoir (valeur nette)

Ce ratio mesure la part du financement fourni par les créanciers par rapport à celui fourni par les actionnaires (capital-actions et bénéfices non répartis confondus). On l'obtient en divisant le passif total par la valeur nette ou l'avoir des actionnaires. Ainsi :

Ratio du passif à la valeur nette :
Formule
Passif total
Valeur nette
3. Le ratio d'effet de levier

Le ratio d'effet de levier se calcule en divisant l'actif total par la valeur nette. Ce ratio indique le montant d'actif total que l'entreprise a pu financer pour chaque dollar fourni par les actionnaires. Ainsi :

Ratio d'effet de levier :
Formule
Actif total
Valeur nette
4. Le ratio de couverture des frais financiers

Vous le savez probablement, le défaut de paiement prolongé des frais financiers (ou intérêts) peut provoquer la mise en faillite d'une entreprise par ses créanciers. Pour prévenir cette situation fâcheuse, gestionnaires et créanciers doivent évaluer dans quelle mesure les bénéfices de l'entreprise suffisent à payer les intérêts débiteurs. Cette évaluation se fait à l'aide du ratio de couverture des frais financiers. On calcule ce ratio en divisant le bénéfice avant intérêts et impôt (BAII) par le montant des intérêts. Ainsi :

Ratio de couverture des frais financiers :
Formule
Bénéfice avant intérêts et impôts
Intérêts
ou
Bénéfice avant impôts et intérêts
Intérêts
5. Le ratio de couverture des frais fixes

Certaines entreprises louent une partie des immobilisations qu'elles utilisent. Elles s'engagent alors à payer des loyers mensuels qui constituent des frais fixes comme les intérêts. Ces locateurs cherchent à évaluer si l'entreprise est capable de payer les loyers en plus des frais financiers.

Pour cela, ils s'intéressent au ratio de couverture des frais fixes (intérêts et loyers). Comme le ratio précédent, le ratio de couverture des frais fixes se calcule de la façon suivante :
Formule
Bénéfice avant impôt + intérêts + loyer
Intérêts + loyers
C. Les ratios de gestion
Les ratios de gestion permettent d'évaluer l'efficacité avec laquelle les ressources de l'entreprise sont utilisées. Cette évaluation se fait essentiellement en comparant les ventes réalisées aux ressources de l'entreprise.

Par exemple, on cherchera à répondre aux questions du genre :
Les ratios de gestion les plus souvent calculés sont : le délai moyen de recouvrement, le ratio de rotation des stocks, le ratio de rotation des immobilisations et le ratio de rotation de l'actif total. Le premier ratio, le délai moyen de recouvrement, se calcule invariablement en jours, les trois autres en nombre de fois. Déterminons et interprétons ces ratios.
1. Le délai moyen de recouvrement

Dans la plupart des secteurs d'activité, la vente à crédit est un moyen d'accroître le chiffre d'affaires d'une entreprise. Toutefois, cette politique peut desservir une entreprise si celle-ci ne peut recouvrer en un temps raisonnable le produit de ses ventes à crédit, les comptes clients. C'est pourquoi il faut calculer le délai moyen de recouvrement qui est le temps moyen qui s'écoule entre le moment de la vente et la perception des comptes clients. Ainsi, le délai moyen de recouvrement est une mesure d'efficacité de la perception des comptes clients, laquelle efficacité dépend en partie du soin mis à la sélection des clients et à la limite de crédit accordée à ceux-ci.
Formule
Comptes clients nets
Ventes nettes quotidiennes
Pour calculer le délai moyen de recouvrement, on divise les comptes clients nets (comptes clients - provision pour créances douteuses) par les ventes nettes quotidiennes. On obtient les ventes nettes quotidiennes en divisant les ventes nettes (ventes diminuées des rendus et rabais sur ventes et des escomptes sur ventes) par 365 jours. Ainsi :

Délai moyen de recouvrement :
2. Le ratio de rotation des stocks

La rotation des stocks évoque l'alternance ou le remplacement des stocks. Le ratio de rotation des stocks indique donc le nombre de fois que les stocks sont remplacés ou renouvelés dans l'année. Plus ce ratio est élevé, plus souvent les stocks sont renouvelés, ce qui correspond à une vente rapide de ceux-ci.

Pour cela, ils s'intéressent au ratio de couverture des frais fixes (intérêts et loyers). Comme le ratio précédent, le ratio de couverture des frais fixes se calcule de la façon suivante :

Le ratio de rotation des stocks est donc une mesure de l'efficacité de la gestion relativement aux stocks. Pour calculer ce ratio, on divise les ventes nettes par le stock moyen de l'entreprise. Ainsi :

Le ratio de rotation des stocks :
Formule
Ventes nettes
Stock moyen
Calculez toujours le ratio de rotation des stocks à partir des ventes nettes tout en ayant à l'esprit la surévaluation engendrée par cette façon de procéder. A moins que, pour un problème particulier, l'on ne vous indique le contraire.

Pour comparer les ratios de rotation des stocks de deux ou plusieurs entreprises, il faut s'assurer de deux choses :
3. Le ratio de rotation des immobilisations

L'idée à la base du ratio de rotation des immobilisations est la même que celle qui sous-tend le ratio de rotation des stocks. Toutefois, les immobilisations ne sont remplacées ni plusieurs fois par année ni même à tous les ans; c'est pourquoi il est d'usage de définir le ratio de rotation des immobilisations comme la capacité d'une entreprise à générer des ventes à partir de ses immobilisations nettes. Autrement dit, le ratio de rotation des immobilisations mesure le nombre de dollars de ventes par dollar d'immobilisations nettes.
Formule
Ventes nettes
Immobilisations nettes
Si les immobilisations sont trop élevées, cela signifie qu'il y a des capacités de production inutilisées, et la solution serait peut-être d'en vendre une partie. Si, par contre, ce sont les ventes qui sont trop faibles, alors il faudra augmenter l'effort de vente. Le ratio de rotation des immobilisations ne permet pas en soi de déterminer la cause, et appelle donc d'autres études.
Ratio de rotation des immobilisations :
4. Le ratio de rotation de l'actif total

Comme le ratio de rotation des immobilisations, le ratio de rotation de l'actif total mesure le degré d'efficacité avec lequel l'actif total est géré. Il indique donc le nombre de dollars de ventes que permet de générer chaque dollar investi en actif total. Un niveau élevé de ce ratio traduit une meilleure gestion de l'actif total. Pour le calculer, on divise les ventes nettes par l'actif total. Ainsi :

Ratio de rotation de l'actif total :
Formule
Ventes nettes
Actif total
D. Les ratios de rentabilité
Les ratios de rentabilité évaluent dans quelle mesure une entreprise génère des bénéfices. L'objectif de maximisation de la valeur de l'entreprise étant ultimement relié à la réalisation de bénéfices, il est facile de comprendre l'importance des ratios de rentabilité. Ces ratios intéressent aussi bien les actionnaires, les gestionnaires que les créanciers. Les ratios de rentabilité les plus couramment calculés en analyse des états financiers sont :
Tous ces ratios s'expriment en pourcentage.
1. Le ratio de la marge bénéficiaire brute

Le ratio d'effet de levier se calcule en divisant l'actif total par la valeur nette. Ce ratio indique le montant d'actif total que l'entreprise a pu financer pour chaque dollar fourni par les actionnaires. Ainsi :

Ratio de la marge bénéficiaire brute :
Formule
Bénéfice brut
Ventes nettes
2. Le ratio de la marge bénéficiaire nette

On obtient le bénéfice net en soustrayant du bénéfice brut les charges d'exploitation. Le ratio de la marge bénéficiaire nette est le pourcentage de bénéfice net réalisé par rapport aux ventes, ou le montant de bénéfice net par dollar de vente. Encore plus que la marge bénéficiaire brute, ce ratio intéresse les administrateurs, les créanciers et les actionnaires. On obtient ce ratio en divisant le bénéfice net par les ventes nettes. Ainsi :

Ratio de la marge bénéficiaire nette :
Formule
Bénéfice net
Ventes nettes
3. Le ratio de rentabilité de l'actif total ou du capital investi

Ce ratio mesure la rentabilité de l'ensemble des actifs ou capitaux investis dans l'entreprise. Évidemment, un ratio de rentabilité du capital investi élevé indique une utilisation efficace et rentable de l'actif. On obtient ce ratio en divisant le bénéfice net par l'actif total.
Par conséquent :

Ratio de la marge bénéficiaire nette :
Formule
Bénéfice net
Actif total
4. Le ratio de rentabilité de la valeur nette

Ce ratio qui intéresse surtout les actionnaires et les gestionnaires indique le montant du bénéfice net par dollar de l'avoir des actionnaires ou de la valeur nette. On l'obtient en divisant le bénéfice net par la valeur nette. Ainsi :

Ratio de rendement de la valeur nette :
Formule
Bénéfice net
Valeur nette
E. Autres ratios
1. Le ratio du bénéfice par action

Le ratio du bénéfice par action (BPA) ou EPS pour earnings per share en anglais indique le bénéfice net réalisé pour chaque action émise. On l'obtient en divisant simplement le bénéfice net par le nombre d'actions émises. Ainsi :

Ratio du bénéfice par action (BPA) :
Formule
Bénéfice net
Nombre d'actions émises
Un ratio du bénéfice par action ne signifie pas nécessairement que l'entreprise réalise beaucoup de profit. Il peut signifier que l'entreprise a émis peu d'actions. Ce sera le cas si l'entreprise finance ses actifs surtout par de la dette plutôt que des capitaux propres. Les risques de faillite et de perte de l'investissement des actionnaires seront alors plus grands malgré un bénéfice par action élevé.
2. Le ratio cours / bénéfice

Les actions des compagnies publiques, c'est-à-dire les compagnies inscrites en bourses, sont soumises au jeu de l'offre et de la demande. En conséquence, une fois les actions émises à une certaine valeur nominale décidée par la compagnie émettrice, le prix auquel elles se transigent par la suite à la bourse ne relève plus de la compagnie mais plutôt du libre jeu du marché. Le prix auquel une action se transige à la bourse à un moment donné est le cours de l'action.

Le ratio cours / bénéfice ou price earnings ratio indique combien de fois le cours de l'action représente le bénéfice par action. En d'autres termes, ce ratio indique combien de dollars les investisseurs sont prêts à acheter l'action pour obtenir 1 $ de bénéfice par action (BPA). On obtient ce ratio, qui s'exprime en nombre de fois, en divisant le cours de l'action par le bénéfice par action. En effet :

Ratio cours / bénéfice (C / B) :
Formule
Cours de l'action
Bénéfice par action
3. Le ratio ou taux de rendement d'une action ordinaire

Un autre ratio lié au ratio cours / bénéfice est le taux de rendement de l'action. Ce ratio, qui s'exprime en pourcentage, se calcule en divisant le bénéfice par action par le cours de l'action ou, ce qui revient au même, en prenant l'inverse du ratio cours / bénéfice. Ainsi :

Ratio de rendement de l'action :
Formule
Bénéfice par action
Cours de l'action
4. Le ratio de rendement du dividende d'une action ordinaire

Le taux de rendement de l'action ordinaire calculé précédemment représente un indice d'enrichissement total de l'investisseur. Toutefois, le bénéfice net par action utilisé dans le calcul de ce taux ne va pas entièrement à l'actionnaire. Une partie est réinvestie dans l'entreprise et l'autre partie est distribuée à l'actionnaire sous forme de dividende. Aussi est-il souvent nécessaire de calculer ce que représente le dividende distribué par action par rapport au cours de l'action ordinaire. Le rapport du dividende annuel par action au cours de celle-ci représente le rendement du dividende de l'action. Il s'exprime en pourcentage et se calcule en divisant le dividende annuel par action par le cours de l'action. Donc :

Ratio de rendement du dividende :
Formule
Dividende par action
Cours de l'action
Aucun ratio ne peut à lui seul répondre à toutes les questions se rapportant à la situation financière ou à la rentabilité d'une entreprise.
Les ratios financiers sont des indicateurs dont on peut se servir pour se forger une opinion; en ce sens, ils ne constituent pas des preuves irréfutables d'une bonne ou d'une mauvaise situation.
L'importance d'un même ratio sera différente selon le type d'entreprise.
Un ratio n'a de signification que lorsqu'on le compare à celui d'une autre année, d'une autre entreprise ou à celui du secteur. Ainsi, pour donner un sens aux ratios financiers d'une entreprise, il faudra les comparer à ceux d'une ou des années antérieures ou à ceux du secteur où évolue la société.
les ratios de liquidité étudient la solvabilité à court terme;
les ratios de structure financière étudient la façon dont est financé l'actif ainsi que la sécurité des créanciers;
les ratios de gestion étudient l'efficacité de la gestion de l'actif;
les ratios de rentabilité étudient la capacité de l'entreprise à générer des bénéfices;
les ratios d'investissement étudient l'opportunité d'acquérir des actions d'une société, c'est-à-dire la rentabilité et la sécurité des actions.
Sans égard au ratio du secteur, un ratio de liquidité générale inférieur à 1 est critique, car il signifie que l'entreprise qui présente un tel ratio est insolvable à court terme.
Plus le ratio de liquidité générale d'une entreprise est élevé, plus celle-ci est en mesure de faire face à ses engagements à court terme sans problème.
En dépit du point précédent, un ratio de liquidité générale trop élevé par rapport à celui du secteur est souvent le signe d'une mauvaise gestion des éléments à court terme. Cela peut être dû :
à une encaisse trop élevée, ce qui entraîne un manque à gagner sur le plan des intérêts créditeurs, soit à des comptes clients trop élevés. Ce dernier cas est souvent le signe d'une politique de crédit trop souple ou d'un problème en ce qui concerne la perception des comptes, toutes choses qui augmentent le risque de mauvaises créances;
à un niveau de stocks trop élevé, avec pour conséquence probable des frais d'entreposage considérables et un risque que les vêtements soient passés de mode;
à des comptes fournisseurs trop faibles, auquel cas l'entreprise ne bénéficie pas du crédit des fournisseurs;
à une combinaison de tous ces facteurs.
Contrairement au ratio de liquidité générale, un ratio de liquidité immédiate légèrement inférieur à 1 peut être acceptable, car dans le cours normal des choses, on peut s'attendre à ce que les stocks d'une entreprise soient liquidés (vendus) dans un délai de 12 mois au plus. Évidemment, l'écart acceptable entre 1 et ce ratio est une question de jugement de la part de l'analyste. De plus, ce ratio doit toujours être comparé à celui d'une entreprise concurrente ou à celui du secteur pour avoir un sens.
le ratio d'endettement;
le ratio du passif à l'avoir ou à la valeur nette;
le ratio d'effet de levier;
le ratio de couverture des frais financiers;
le ratio de couverture des frais fixes.
Donc, contrairement aux deux ratios précédents (le ratio de liquidité générale et le ratio de liquidité immédiate), un ratio d'endettement bas est préférable à un ratio d'endettement élevé, du moins en ce qui a trait aux frais financiers et à la capacité d'emprunt.
Les deux derniers ratios : le ratio de couverture des frais financiers et celui de couverture des frais fixes,  se calculent à partir des chiffres de l'état des résultats. Tous les autres ratios que nous avons déjà étudiés se calculent à partir des chiffres du bilan.
De tous les ratios calculés jusqu'ici, le seul qui indique systématiquement une moins bonne situation lorsqu'il est élevé est le ratio d'endettement.
Les stocks de marchandises sont-ils trop ou pas assez élevés par rapport aux ventes ?
Les comptes clients sont-ils perçus dans un délai raisonnable ?
A-t-on trop investi dans l'actif total ?
Et dans l'affirmative, est-ce l'actif à court terme ou l'actif à long terme qui est responsable de ce surinvestissement ?
Comme vous pouvez le constater, ces questions intéressent en premier lieu les gestionnaires de l'entreprise. Ce sont donc eux qui doivent surtout utiliser les ratios de cette catégorie pour évaluer les décisions qu'ils ont prises dans le passé.
Un délai moyen de recouvrement relativement court est un indice de l'efficacité de la perception des comptes clients tandis qu'un délai moyen de recouvrement long peut être le signe d'une mauvaise gestion des comptes clients.
Un délai moyen de recouvrement d'une entreprise très supérieur à la moyenne du secteur peut se traduire par des ventes importantes mais aussi des mauvaises créances élevées. De plus, un délai moyen de recouvrement trop élevé signifie des comptes clients trop élevés par rapport aux ventes nettes. Or, les comptes clients constituent un investissement improductif (ne rapportant aucun revenu d'intérêt) qui prive l'entreprise de fonds qu'elle pourrait investir à profit ailleurs. Ainsi, une entreprise qui a un délai moyen de recouvrement très supérieur à la moyenne du secteur effectue un investissement supplémentaire dans ses comptes clients par rapport au secteur.
1.
Dans le calcul des ventes nettes quotidiennes, nous avons considéré 365 jours. Il arrive souvent que l'on prenne 360 jours ou le nombre de jours ouvrables dans l'année pour effectuer ce calcul. Cependant, aux fins d'uniformisation, nous utilisons 365 jours dans le cours. C'est ce nombre que vous devez considérer dans vos exercices, devoirs et examens, en l'absence d'indication contraire, bien sûr.
2.
Dans le calcul du délai moyen de recouvrement, nous avons considéré les ventes annuelles. Normalement, il est plus juste et plus logique de considérer seulement les ventes à crédit puisque les ventes au comptant n'entraînent aucun délai de recouvrement. Toutefois, l'information sur les ventes à crédit n'est pas souvent disponible dans les états financiers. C'est pourquoi, en pratique, on prend les ventes nettes totales. Par conséquent, si vous n'avez pas le montant des ventes nettes à crédit, considérez les ventes nettes totales dans le calcul du délai moyen de recouvrement. Dans le cas contraire, considérez les ventes à crédit. Si vous travaillez dans une entreprise, suggérez à votre patron deux comptes pour ventiler les ventes : le premier pour les ventes au comptant et le second pour les ventes à crédit. Cela donnerait plus de sens au délai moyen de recouvrement.
3.
On peut aussi calculer le délai moyen de recouvrement en calculant d'abord un ratio intermédiaire, le ratio de rotation des comptes clients, puis en divisant 365 jours par ce ratio de rotation. On obtient le ratio de rotation des comptes clients en divisant les ventes nettes (ou les ventes à crédit) par les comptes clients.
Les stocks de marchandises sont-ils trop ou pas assez élevés par rapport aux ventes ?
Qu'elles évaluent toutes leurs stocks avec la même méthode.
Plus ce ratio est élevé, plus les immobilisations sont utilisées efficacement. À l'inverse, plus ce ratio est faible, moins les immobilisations sont utilisées de façon productive. Le ratio de rotation des immobilisations mesure donc le degré d'efficacité avec lequel les gestionnaires gèrent leurs immobilisations nettes. Pour calculer ce ratio, on divise les ventes nettes par les immobilisations nettes. Ainsi :
Cela permet de conclure que non seulement l'entreprise moyenne du secteur génère plus de ventes par dollar investi en immobilisations, mais qu'elle en fait de même au niveau de l'actif à court terme. Il est possible qu'une entreprise donnée gère moins bien ses immobilisations mais se rattrape sur le plan de la gestion de l'actif à court terme. Une telle situation peut se traduire par un ratio de rotation de l'actif total identique ou plus élevé que celui du secteur ou d'une autre entreprise ayant un meilleur ratio de rotation des immobilisations.
1.
Tous les ratios de gestion étudiés utilisent un poste de l'état des résultats (ventes nettes) et un poste du bilan qui varie selon le ratio que l'on veut calculer.
2.
Les noms des ratios déterminent le poste du bilan à utiliser. Tous les ratios de gestion étudiés à l'exception du délai moyen de recouvrement indiquent une gestion d'autant plus efficace qu'ils sont élevés. 
le ratio de la marge bénéficiaire brute;
le ratio de la marge bénéficiaire nette;
le ratio de rentabilité de l'actif total;
le ratio de rentabilité de la valeur nette;
le ratio de couverture des frais fixes.
1.
Le ratio de la marge bénéficiaire brute et celui de la marge bénéficiaire nette font appel à deux postes de l'état des résultats; par contre, les ratios de rentabilité du capital investi, de l'actif total ou de la valeur nette font appel à un poste de l'état des résultats et à un poste du bilan. 
2.
Tous ces ratios utilisent au numérateur le bénéfice. Les noms des deux derniers ratios de rentabilité évoquent le poste du bilan à utiliser au dénominateur.
Il est important de ne pas confondre le taux de rendement de l'action ordinaire avec le taux de rendement ou de rentabilité de la valeur nette calculé dans la section précédente. En effet, ce dernier ratio est calculé en fonction de la somme de la valeur nominale des actions et des bénéfices non répartis tandis que le taux de rendement de l'action ordinaire est calculé à partir de la valeur au marché (cours) de l'action seulement.